Our Story

Be Informed. Be Smart. Be Sure.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean feugiat dictum lacus, ut hendrerit mi pulvinar vel. Fusce id nibh at neque eleifend tristique at sit amet libero. In aliquam in nisl nec sollicitudin. Sed consectetur volutpat sem vitae facilisis. Fusce tristique, magna ornare facilisis sagittis, tortor mi auctor libero, non pharetra sem ex eu felis. Aenean egestas ut purus nec vehicula. Morbi eu nisi erat. Nam mattis id lectus sit amet mattis. Suspendisse eget tristique neque

Working Hours

Monday - Friday 09:00AM-17:00PM
Saturday - Sunday CLOSED

Latest News

    No posts were found.

Top
 

Les formations

Les « cinq buts » de l’enseignement dans une école du réseau du Sacré-Cœur

Depuis 1800, quand sainte Madeleine-Sophie Barat (1779-1865) a créé la société du Sacré-Cœur en France, puis à travers le monde, les religieuses et les enseignants ont continué à porter son projet d’excellence.

Aujourd’hui le réseau du Sacré-Cœur comporte de nombreuses écoles à travers le monde, dont deux en Belgique francophone, particulièrement liées aux sept établissements de France. Chaque école du réseau est indépendante mais toutes sont unies dans un même esprit et un même but : éduquer l’ensemble du jeune et le préparer à vivre pleinement une existence chargée de sens. Le centre de l’éducation selon le réseau du Sacré-Cœur sont les « 5 buts » qui expriment les intentions de notre tradition bicentenaire. Lindthout y adhère pleinement.

Ces 5 buts sont exprimés dans le projet d’établissement.

Une communauté scolaire

L’école n’est pas vécue comme un simple fait mais comme une communauté scolaire dans laquelle on veille aux relations solidaires, à la rencontre mutuelle, au respect mutuel – avec autant que possible une gestion participative de chacun, qui s’exprime à travers un Conseil de Participation (organe légal : direction, pouvoir organisateur, enseignants, parents, élèves, centre de santé [PSE] et centre d’accompagnement [PMS]) et un Conseil des élèves. Le dialogue entre jeunes et adultes, au sein des familles, complète ce dispositif scolaire.

La communauté scolaire est vécue comme une valeur chrétienne impliquant rencontre, respect mutuel, participation, communication, mais aussi comme une nouvelle figure de la mission d’équité sociale de l’école, en réponse à de nouvelles sources d’inégalité       sociale (absence de modèle de comportement dans le milieu familial ou impact de modèles non recevables socialement) ; communauté aussi parce que l’éducation est l’affaire de tous. Elle implique les élèves dans la gestion de plusieurs domaines (environnement, santé, bien-être, convivialité, équité, justice sociale, …).

La foi en un Dieu personnel

Les écoles du Sacré-Cœur accueillent tous les enfants sans distinction de religion, en fonction des décrets de la Fédération Wallonie-Bruxelles (régulant les inscriptions) et de la réalité du terrain où elles sont implantées. La découverte de la foi personnelle en un Dieu personnel n’en fait pas moins partie de nos buts aussi. Avec esprit critique, chacun est invité à découvrir sa tradition et à s’interroger sur sa relation avec Dieu.

Dans le respect des convictions de chacune et chacun, le Sacré-Cœur de Lindthout assume pleinement son appartenance catholique : les cours de religion veulent apporter un véritable savoir critique, dans un continuum menant de la première à la sixième année ; des activités régulières obligatoires ouvrent des espaces de réflexion (retraites, rencontres, célébrations, …). Néanmoins les occasions existent de découvrir l’amour de Jésus-Christ et s’engager à aimer comme Lui. Une pastorale est également mise en place.

Le respect des valeurs intellectuelles

Avoir et donner un profond respect pour les valeurs intellectuelles est un autre défi que nous souhaitons relever : nous prêtons attention à toute la personne par une formation intégrale, équilibrée et la conscience de nos responsabilités. L’autonomie que nous visons pour le jeune se situe au niveau à la fois des apprentissages et du projet personnel. Il s’agit, pour bien faire son métier d’étudiant, d’acquérir une méthode de travail autonome et, pour bien mener sa vie d’humain, d’accéder à l’exercice responsable de sa liberté.

La conscience de sa responsabilité et la croissance intégrale de la personne

3.L’épanouissement donc de la conscience de sa responsabilité fait partie de la croissance intégrale de la personne : autonomie et responsabilité, citoyenneté, conscience sociale, bien-être et écologie. Dans l’esprit du décret Missions (1997) de la Fédération Wallonie-Bruxelles, nous sommes très attachés à l’« éducation à la citoyenneté ». Dans l’ensemble des cours, nous privilégions la formation au jugement critique ; au nom de l’Evangile, nous prônons un monde solidaire ; de nombreuses activités d’ouverture aux différents aspects du monde sont organisées… Nous souhaitons que nos élèves découvrent la complexité du monde pour une action efficace en faveur du devenir humain. Parce que nous vivons tous dans le même monde, c’est ensemble que nous devons construire un monde plus juste, par des formes accrues de solidarité.

L’attention à la Création

Enfin une conscience sociale nous amène inévitablement à apporter notre part créative de la transformation du monde comme le souhaitait notre fondatrice, et en particulier aujourd’hui face aux défis nouveaux de sauvegarde de la création.