Our Story

Be Informed. Be Smart. Be Sure.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean feugiat dictum lacus, ut hendrerit mi pulvinar vel. Fusce id nibh at neque eleifend tristique at sit amet libero. In aliquam in nisl nec sollicitudin. Sed consectetur volutpat sem vitae facilisis. Fusce tristique, magna ornare facilisis sagittis, tortor mi auctor libero, non pharetra sem ex eu felis. Aenean egestas ut purus nec vehicula. Morbi eu nisi erat. Nam mattis id lectus sit amet mattis. Suspendisse eget tristique neque

Working Hours

Monday - Friday 09:00AM-17:00PM
Saturday - Sunday CLOSED

Latest News

    No posts were found.

Top
 

La pastorale

La pastorale

L’aspect chrétien de notre école est extrêmement important pour nous car nous sommes une école liée à une congrégation religieuse, les Sœurs du Sacré-Cœur de Jésus.

Leur fondatrice, sainte Sophie (Sophie-Madeleine Barat, 1779-1865), dans l’époque bouleversée qui suit la Révolution française, cherche à forger des jeunes capables de comprendre le monde pour agir positivement sur lui. A une époque où la fille n’a d’autre vocation que celle de devenir mère, elle a l’audace d’enseigner et de faire enseigner aux jeunes filles (car il n’y avait pas de mixité à l’époque) non plus les langes et la cuisine mais bien les langues anciennes (latin et grec), ainsi que les mathématiques, l’histoire, … Cette  volonté perdure dans la Congrégation des Sœurs du Sacré-Coeur, qui est active à travers le monde, et au sein de notre école. Dans cet esprit, nous tenons à former des jeunes capables de comprendre pour s’engager,  avec un cœur ouvert sur le monde, en insistant fortement sur le fait que l’avenir est toujours devant nous et non derrière nous: « Le monde change, nous devons changer avec lui » (Sainte Sophie Barat).

Cela fait aussi de nous une école où « Dieu est permis ». Au Sacré-Cœur de Lindthout, la question de Dieu n’est pas oblitérée – même si chacun a le droit de penser ce qu’il veut en matière religieuse ou non et de faire ses propres choix, mais… en connaissance de cause. Cela entraîne dès lors une certaine éthique dans nos comportements et nos enseignements…

Cette volonté s’exprime d’un côté par une visibilité assumée de la question du « religieux » et d’un autre côté, par des formations, des célébrations et des moments de réflexion ; enfin, par une aide concrète apportée à différents projets.

Capture d’écran 2017-11-17 à 16.24.20

Visibilité

Dans un monde qui tend à cacher le religieux dans la sphère la plus privée, nous vivons la religion « au grand jour ».

Pour la Noël, par exemple, nous avons rétabli une crèche à la place des cadeaux factices sous le sapin. Signe de la fête de l’Incarnation et non de la pure consommation.

Formation

Le cours de religion catholique est un véritable cours, adapté bien entendu aux âges, et soucieux d’apporter un savoir réel et critique sur la religion catholique et les autres religions. Sans faire de la catéchèse, nous voulons donner aux élèves un support aussi complet que possible pour comprendre le monde,  le « fait religieux » et se faire une opinion construite et intelligemment critique.

En quatrième, alors que nous abordons pour une dernière fois, et de manière très complète, un tour des grandes religions, nous invitons depuis plusieurs années un représentant du judaïsme et un représentant de l’islam pour parler aux élèves non à partir d’un savoir théorique, mais à partir du vécu personnel de ces religions. Moment important d’échange et de partage interreligieux!

Le cours de religion culmine dans le cours de « philosophie » de 6e, où les élèves construisent les bases d’une réflexion personnelle à partir des grandes philosophies qui ont fondé notre Occident. Il ne s’agit pas simplement de bien « penser », mais de penser selon des structures qui assurent autant que possible la rationalité, la finesse de la construction mentale et la responsabilité éthique. Car penser juste c’est déjà une façon agir.

Capture d’écran 2017-11-17 à 16.58.59
Capture d’écran 2017-11-17 à 17.06.01

Célébrations

La cérémonie de remise des diplômes de sixième est accompagnée d’une célébration religieuse préparée au mois de mai par une rencontre entre le célébrant, Mgr Kockerols (évêque auxiliaire de Bruxelles et en charge de la pastorale de la jeunesse), et les élèves.

Moments de réflexion

Au gré des années et des niveaux, différentes rencontres ont déjà été proposées : rencontre avec des « témoins », souvent pour les plus jeunes, en classe ; rencontre avec Tim Guénard ; retraites plus ou moins longues … Libre en 3e ou en 4e (et en dehors des heures de cours) ; obligatoire en 4e (pour le moment, la formule qui a duré plus de vingt ans est jugée « usée » et nous attendons « la » bonne idée pour repartir) et en 6e. Elles ont pour but de permettre à nos élèves de rencontrer une expression de la foi, une réflexion sur eux-mêmes et leur avenir, sur leur foi ou non-foi.

Capture d’écran 2017-11-17 à 17.14.29

Aides

Chaque année aussi, autour de la période de Carême ou de Pâques, l’équipe pastorale de l’école, c’est-à-dire les professeurs de religion de l’école (auxquels peut se joindre tout professeur intéressé) appelle professeurs et élèves du Sacré-Cœur de Lindthout à un projet d’entraide concret qui peut aller par exemple d’une action de collecte de fonds pour aider des écoles défavorisées dans l’hémisphère sud ou pour soutenir la scolarisation de jeunes déplacés par des années de guerres, ou encore à des actions ponctuelles d’engagement social auprès de jeunes handicapés en Belgique, ou auprès de jeunes atteints de maladies graves… Des actions qui témoignent de notre volonté d’engagement auprès des plus faibles ou de ceux frappés par les coups du destin.

Capture d’écran 2017-11-17 à 17.17.39